Ancient CANING, STRAW WORK AND WEAVING RESTORATION

CANING / How the workshop restores...

A traditional and respectful caning


At the Atelier Beau Brin, in a constant concern for excellence, the restoration is done in real caning, the traditional six strands (six passages of individual strands). Each one progresses through the holes around edges and gradually draws this so characteristic pattern. Each one is carefully positioned and streched to obtain a regular design and clean borders.

 

The cane seats are coloured with wood tints and not tinted waxes (no unsightly heaps stick between the strands).

 

The cane is of high quality and everything is handmade.

 

The mechanical caning, sold in rolls, is scrupulously reserved for recent seats that require its use (such as some of the great names in 20th century design). I won't "sneak it" on the old seats, I promise ! Beware : scroll down the page to learn how to make the difference between a handmade caning and a mechanical caning ↓

 

The binder cane (or tight, i.e without space between the strands) offers other patterns and allow to customize the seats. Note that it can replace a strawbottow and thus give a new style to the seat.

 

Fan-shaped, sun-shaped, backrest with blind holes (not through), glue pegged, large-sized canework : everything is possible with the good old-fashioned method !

 


Translation in progress...

THE CHOICE OF HANDMADE AND HIGH QUALITY MATERIALS

TRADITIONAL OR MECHANICAL CANING?

As you may have noticed, having a seat restored can lead to some disappointements.

Here are some tips to avoid making mistakes.

Pour le savoir, observez le pourtour. Vous voyez :

  • une baguette lisse maintenant le cannage dans une gorge sans trous ? C'est un cannage mécanique en rouleau, justifié si le siège est de fabrication récente (ou conçu ainsi par un designer du 20è siècle).
  • des « petits ponts » réguliers sur la bordure ? C'est un cannage traditionnel, réalisé brin par brin à la main...

PAS SI SIMPLE ! Une bordure type « petits ponts » n’est pas toujours une indication fiable...


Certains, peu scrupuleux,  posent un morceau de cannage mécanique sur l’assise et imitent la bordure traditionnelle !

La plaque est maintenue par des chevilles de rotin dans certains trous ; d'autres sont bouchés par des faux "ponts" faisant croire à un cannage fait main. Le tout, noyé dans la colle pour tenir !

 

Voilà un cannage bâclé - souvent à l'insu du client - dénaturant le siège. Sans tension, l'assise gondole en quelques mois.


Pour être sûr, retournez l'assise :

  • la canne apparait coupée au ras des trous et/ou la gorge est pleine de colle ? c'est un cannage mécanique ;
  • des brins passent de trou en trou, formant comme une couture ? c'est un cannage fait main (de longs brins font l'aller-retour).

Bon à savoir si vous chinez ou faites restaurer un siège auquel vous tenez...

Un dernier conseil :

sur un siège visiblement ancien, vous remarquez une bordure lisse  et moderne sur le pourtour ? Méfiez-vous, car on a creusé le bois entre les trous pour poser rapidement cette baguette anachronique. Impossible désormais de canner traditionnellement sans qu'un  ébéniste ne remplace la partie abimée...


Un cannage traditionnel, c'est une matière d'excellente qualité, de largeurs et longueurs variées, cheminant sans colle (hormis pour les dossiers borgnes) dans des trous. L'artisan s'adapte ainsi aux formes du siège, pour un motif parfait dans une tension optimale.