PETIT TRUC POUR RECONNAÎTRE UN CANNAGE VÉRITABLE



Véritable cannage à l’ancienne ou simple morceau de cannage en rouleau ?

En raison de certains abus, la question se pose...

Observez le siège: que voyez-vous sur le pourtour du cannage?

 

- une baguette lisse et continue qui maintient le cannage dans une rigole ?

Il s’agit d'un cannage prêt-à-poser, vendu en rouleau. Si le siège est de fabrication récente ou conçu ainsi dès le départ (comme certaines pièces de designers du XXème siècle), il n'y a rien à redire.

- de petits trous cachés sous un brin de canne par des « petits ponts » réguliers ? Il s’agit d'un cannage traditionnel, réalisé brin par brin à la main...

ATTENTION, PAS SI SIMPLE ! Une bordure avec « petits ponts » n’est malheureusement pas toujours un indice fiable. La preuve...

Voici une assise à restaurer : elle semble normale, avec sa bordure rythmée de « petits ponts ».

 

Mais en y regardant de plus près, on peut constater que le cannage ressemble à une plaque gondolée et que les espaces octogonaux formés par le tissage sont bien trop identiques et réguliers pour être honnêtes...

Un oeil averti verra que certains brins ne passent pas dans les bons trous. La qualité d'un cannage se mesure justement au respect du dessin jusqu’à la bordure.

La méthode utilisée est la suivante : un morceau de cannage tout prêt est déroulé sur l’assise et les brins sont maintenus par de petites chevilles de rotin, un trou sur deux, pour pouvoir y insérer une imitation de bordure.

 

Le tout tenant grâce à une sacrée dose de colle !

Voilà un cannage vite fait, mal fait, qui dénature le siège et ne dure jamais très longtemps. Il semblerait que ce genre de restauration soit parfois effectué à l’insu du propriétaire du siège.

Pour ne pas vous faire avoir, retournez le siège : si la gorge est pleine de colle ou si de petits morceaux de canne coupés apparaissent au ras des trous, vous êtes en présence d’un cannage qui tente de se faire passer pour ce qu’il n'est pas...

Un cannage traditionnel est posé sans colle (sauf dans le cas des dossiers à trous non traversant), facilement restaurable pour l’artisan suivant. Les brins passent de trou en trou et sont visibles dessous, formant une sorte de superposition de coutures.

 

Bon à savoir si vous chinez ou faites restaurer un siège auquel vous tenez...

Pour un cannage à l'ancienne, on doit utiliser une canne d'excellente qualité se présentant en brins individuels de largeurs et longueurs variées (jusqu’à plusieurs mètres de long, indispensables pour les banquettes et les chaises longues).

Un dernier conseil : si sur un siège visiblement ancien, vous remarquez une bordure lisse (c'est-à-dire sans les « ponts » qui la maintiennent en place), méfiez-vous ! Car cela signifie que le bois entre les trous a été creusé pour y glisser ce genre de finition moderne. Sachez qu’il n'est plus possible de poser un cannage à l’ancienne sur un siège dans cet état. A moins qu’un bon ébéniste ne coupe la partie dénaturée, la remplace et y perce de nouveaux trous...