Comment s'assurer qu'un cordon de paille de seigle est fait main ?




Le paillage de seigle « à l'ancienne » est constitué d'un cordon, généralement en paille des marais, autour duquel s’enroule un ruban de paille de seigle satinée.


Le seigle existe en plusieurs teintes naturelles de base (plus ou moins dorées) et d’autres plus vives, venant ponctuer l'assise.

Cette opération se fait à la main au fur à mesure de l’avancement du travail. Simultanément, la main forme le cœur du cordon et l'enroulement par le ruban de seigle. Opération qui exige un savoir-faire certain !

Il existe cependant des cordons de seigle et autres matières vendus en rouleaux tout prêts, destinés à gagner du temps dans la restauration. Mais on obtient un résultat assez bas de gamme...

 

Je n’utilise donc pas ce genre de produits pour des restaurations traditionnelles (sauf cas particuliers de fauteuils de designers).

Comment faire la différence ? Un œil habitué verra que le cordon tout prêt est plus grossier et sa paille de seigle assez terne.

Si vous hésitez, comparez le dessous et le dessus de l’assise: si l'aspect est identique, il s’agit d'un cordon d'origine industrielle.

 

Car dans le cas d'un paillage traditionnel, le ruban de seigle n’est posé que sur la partie visible du cordon, c’est-à-dire le dessus de l'assise. En dessous, vous verrez donc où il commence et s’arrête, enroulé et coincé dans l’épaisseur de la paille brute .

 

Et vous aurez devant vous un paillage qui, bien réalisé, sera de meilleure qualité et plus joli.